Maison de la Negritude

Maison de la Negritude

En 1788/89, le Royaume de France connaît de nombreuses difficultés. Louis XVI demande que soient rédigés des cahiers de doléances dans chaque village. Les habitants de Champagney incluent dans leur cahier de doléances un article surprenant – le numéro 29 – qui demande l'abolition de l'esclavage des Noirs; Il fut sans doute suggéré par Jacques-Antoine Priqueler officier des gardes du roi en permission dans son village natal.

De l'esclavage d'hier aux violations des Droits de l'Homme aujourd'hui

La Maison de la Négritude est un mémorial mettant en valeur ce patrimoine étonnant qu’est l’article 29. Autour de ce document, s’élabore une présentation détaillée de l’esclavage des Noirs et du long chemin conduisant à son abolition dans les colonies françaises le 27 avril 1848.

Lieu de mémoire, la Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme est aussi un lieu de réflexion invitant le visiteur à méditer sur l’actualité des Droits de l’Homme en général et sur celle de l’esclavage en particulier.

La Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme appartient au réseau « Routes des abolitions de l'esclavage » qui comprend 4 autres sites : la Maison Schoelcher à Fessenheim (68), la Maison Grégoire à Emberménil (54), la Maison Anne-Marie Javouhey à Chamblanc (21) et la cellule de Toussaint Louverture au Fort de Joux (25).

www.abolitions.org